AFROFUTURISTIK_VisuelVierge_H.jpg

Afrofuturistik : Quartiers Lointains, Saison 6

Cinema
-

Cinéma Cratère Toulouse
95 Grande Rue Saint-Michel
31400 Toulouse
France

Quote

Avec l’avènement du film Black Panther, les spectateurs du monde entier se sont interrogés sur la notion d’afrofuturisme. L’Afrique peut-elle se projeter dans le futur ? Narrer sa propre histoire d’une manière plus expérimentale et décalée que les images humanitaires et/ou de désespoir trop longtemps véhiculées sur les écrans ? La 6e saison de Quartiers Lointains interroge cette perception que l’Afrique a d’elle-même à travers des courts-métrages divers et foisonnants réalisés par des cinéastes à suivre absolument, du Nord à l’Est du continent.

Au programme 

le 02 juillet à 18h30 à La MC93 Bobigny
le 07 juillet à 14h30 à La Condition Publique Roubaix
le 09 juillet au lieu Les Chambres à Aubervilliers
le 01 juillet à 20h15 & le 04 juillet à 18h30 au TAP Cinéma-Poitier
le 11 juillet à partir de 19h à La Friche Belle de Mai à Marseille
les 21 et 22 août à Toulouse 

Et si les bêtes meurent, Sofia Alaoui (Maroc)
Dans les hautes montagnes de l’Atlas, Abdellah, un jeune berger et son père, sont bloqués par la neige dans leur bergerie. Leurs bêtes dépérissant, Abdellah doit s’approvisionner en nourriture dans un village commerçant à plus d’un jour de marche. Avec son mulet, il arrive au village et découvre que celui-ci est déserté à cause d’un curieux événement qui a bouleversé tous les croyants.


We need prayers : this one went to market, Jim Chuchu (Kenya)
Une jeune artiste kenyane met en scène un plan sournois pour conquérir la scène internationale de l’art contemporain. Son plan marchera t-il ? This One Went to Market est un court-métrage qui fait partie de la série We Need Prayers de The Nest Arts Collective.
 

Ethereality, Kantarama Gahigiri (Suisse / Rwanda)
Perdu dans l’espace depuis 30 ans, un astronaute parvient enfin à revenir sur terre. Mais que veut dire rentrer chez-soi après si longtemps ? Une réflexion autour de la migration et du sentiment d’appartenance.
 

Hello Rain, C.J. Obasi (Nigéria)
Une scientifique-sorcière à travers une combinaison alchimique de juju et de technologie crée des perruques qui confèrent à ses amis des pouvoirs surnaturels. Mais lorsque leurs pouvoirs deviennent incontrôlables, elle doit les arrêter par tous les moyens. Basé sur la nouvelle «Hello, Moto» de Nnedi Okorafor, auteure lauréate des prix littéraires World Fantasy, Nebula et Hugo.

Zombies, Baloji Tshiani (République Démocratique du Congo)
Traversée entre espoir et dystopie dans un Kinhsasa halluciné, Zombie passe de la culture du salon de coiffure, au clubbing futuriste, de la parade urbaine à la gloire d’un dictateur en campagne au western moderne. Et interroge le rapport presque charnel que l’on entretient avec nos téléphones, excroissances de la main nous donnant le don d’ubiquité...

 

À propos des participants au projet : 

Selly Raby KANE (Sénégal), Marraine du projet
Styliste sénégalaise, Selly Raby Kane lance en 2012 SRK, une marque dotée d'une forte influence fantastique et cinématographique. Elle a prêté son style à des icônes telles Beyoncé, Nai Palm (Hiatus Kaiyote), Daara-J Family, Tiwa Savage, Solange Knowles. Parmi ses projets, figure Elsewhen, un projet de science-fiction explorant l’avenir du continent à travers la réalité virtuelle et les médias numériques. Le projet collaboratif Trans African, présenté à la Biennale de Dakar 2016, a réuni 12 artistes africains invités à réfléchir à l’identité d’une ville africaine dans un avenir proche. En 2017, elle a présenté son premier film en réalité virtuelle, L’autre Dakar, à la Berlinale, Tribeca, The Virtual Encounters. En 2018, SRK a co-fondé la société RUKKI BUKKI, spécialisée dans la narration numérique, le marketing créatif et les médias numériques. Aujourd’hui, elle travaille sur différents projets mélangeant mode, héritage immatériel et technologie.

Sofia Alaoui (Maroc)
Franco-marocaine, Sofia Alaoui a grandi en parcourant les routes d’Asie. Elle réalise des courts-métrages de fiction (Kenza des choux) et documentaire (Les Enfants de Naplouze). Aujourd’hui, elle vit au Maroc où elle développe actuellement son univers cinématographique ayant à cœur de participer au renouveau du cinéma maghrébin. Son dernier court-métrage Qu’importe si les bêtes meurent a remporté le Grand Prix du Jury du Festival Sundance 2020. Elle prépare actuellement le tournage d’un court-métrage fantastique pour la 20th Century Fox et est en production de son premier long-métrage, Parmi nous.

Jim Chuchu (Kenya)
Jim Chuchu est un photographe, cinéaste, musicien et vidéaste. Il est co-fondateur et directeur créatif de The NEST, un espace artistique multidisciplinaire à Nairobi. Il a sorti son premier court-métrage Homecoming en 2013. En 2014, son premier long-métrage, Stories of Our Lives. Il s’agit d’une anthologie de cinq courts-métrages mettant en scène des histoires vraies sur la vie des LGBT au Kenya, où le film est interdit pour « promotion de l’homosexualité ». Il expose également à l’international et a créé l’oeuvre en réalité virtuelle, Let This Be a Warning en 2018. Son dernier court-métrage Tapi! (2020) a fait sa première mondiale à Rotterdam.

Kantarama Gahigiri (Suisse / Rwanda)
Kantarama Gahigiri est une cinéaste helvético-rwandaise. Tapis Rouge (2015), son premier film co-réalisé, a été récompensé dans le monde entier notamment par le Prix TV5Monde du Meilleur Long-Métrage Francophone, suivi d’une sortie en salles en Suisse et en France. En 2019, Kantarama a écrit et réalisé Ethereality, primé au Rastro Festival (Brésil). Elle développe actuellement le long- métrage Tanzanite, une odyssée futuriste, féministe et éco- consciente qui se déroule au Kenya en 2045. Kantarama est lauréate de Realness Institute Residency (Afrique du Sud 2018), La Fabrique (Festival de Cannes 2019), et du Moulin d’Andé - CÉCI (France 2020).

C.J. Obasi (Nigéria)
Réalisateur nigérian, C.J Obasi, aussi connu sous le nom de “Fiery” ou “The Fiery One”, a écrit et réalisé les films Ojuju et O-Town. Son court-métrage intitulé Hello Rain est une adaptation de la nouvelle “Hello Moto” de l’auteure nigériane à succès Nnedi Okorafor. Lauréat du Ouaga Film Lab 2018, C.J. Obasi a participé à la résidence d’écriture du Groupe Ouest - Less Is More avec son projet de long-métrage Mami Wata. Avec les réalisateurs Abba Makama et Michael Omonua, il vient de terminer le long-métrage collectif Juju Stories.

Baloji Tshiani (RDC)
Né à Lubumbashi et basé en Belgique, Baloji est un artiste, musicien et cinéaste multi-primé. Plaçant la résilience au centre de son travail, Baloji propose un art de collusion et de croisement, débridé et libéré des balises de « genres ». En tant que musicien, il est l'auteur deux EP et trois albums dont le dernier «137 Avenue Kaniama» sur le prestigieux label indé Bella Union (Father John Mistry, Fleet Foxes). En tant que cinéaste, Baloji a dirigé six courts-métrages tel que Kaniama Show (2018), Peau de Chagrin/ Bleu De Nuit (2018), Zombies, multi- primé à l’international et Never Look at the Sun (2020). Il développe actuellement son premier long-métrage de fiction, Augure.

Palakiyem KPATCHAA (Togo)
Justin Kpatcha, de son vrai nom Palakiyem Kpatcha commence ses études en 1995 et décroche son diplôme de baccalauréat en 2012 à Cotonou (Benin). En 2014, il décroche son diplôme de BTS en Etudes Cinématographiques à l'Ecole Supérieur des Etudes Cinématographique et de l'Audiovisuel (ESEC). C'est dans ce cadre qu'il réalise son premier court métrage intitulé Et si Dieu avait tort.

 

À propos de Sudu Connexion :

Sudu Connexion est une société de vente et de distribution de films d’Afrique et sa diaspora créée en 2016 et basée à Pantin. Son catalogue se compose de courts, moyens et longs-métrages (documentaire, fiction, expérimental). Elle travaille avec un réseau de plus de 500 festivals sur les 5 continents, des télévisions internationales et des plateformes de Vod/Svod.

Crédits photo : Sudu Connexion

Sponsored by

  • République Française
  • Institut Français
  • Agence Française de développement
  • Conseil présidentiel pour l'Afrique