She poems Aida Colmenero Diaz

Génération A

Performance
-

Théâtre Paris-Villette
211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris
France

À l’invitation du Théâtre Paris-Villette, Fatima N’Doye et Alioune Diagne ont imaginé Génération A, un temps fort d’une semaine pour découvrir chaque jour de jeunes artistes issus de différents pays d’Afrique et représentatifs d’une nouvelle génération : résolument contemporaine, créative, insoumise et toujours engagée ! Tous les jours, dès midi, les artistes feront tables ouvertes au bar-restaurant du TPV. Leur cheffe de cuisine, Véronique Dossetto, travaillera en binôme avec Tamsir Ndir, chef cuisinier dakarois. Ensemble, ils concevront les menus qui rythmeront ces cinq journées (déjeuner, dîner). L’ensemble des espaces du théâtre sera ouvert aux visiteurs pour un parcours-découverte de trois installations (arts visuels). Chaque soir, deux créations chorégraphiques seront présentées au public, la plupart programmées pour la première fois en France. Chacune de ces cinq journées se clôturera par un dîner suivi d’un DJ set par DJ TchoubTchoub… jusqu’à minuit.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Théâtre Paris-Villette.

Découvrez la vidéo des danseurs de Génération A.

 

Participants :

Mohamed A. Cissé - Coumba Dem & Hardo Ka (Sénégal) - Alioune Diagne (Sénégal) - Amala Dianor (France/Sénégal) - Aïda Colmenero Dïaz - Hamdi Dridi (Tunisie) - Gaelle Ikonda (Gabon) - Mcintosh Jerahuni (Zimbabwe) - Souleymane Ladji Koné (Burkina Faso) - Cognès Mayoukou (République du Congo) - Wesley Ruzibiza (Rwanda/Tanzanie/Ouganda/République Démocratique du Congo) - Loulou Véro & Omar (Niger/Côte D’ivoire)

Au Programme :


LUNDI 19 À 20H

MAN REC • AMALA DIANOR
Invité d’honneur du festival, le chorégraphe Amala Dianor présentera pour l’occasion son solo emblématique Man Rec (« seulement moi » en wolof). Cette création,chorégraphiée et interprétée par Amala Dianor, propose un dialogue entre ses origines multiples, des danses urbaines à la danse contemporaine en passant par les danses africaines, qu’il conjugue au singulier.

ZIGZAG • COUMBA DEM & HARDO KA
Coumba Dem et Hardo Ka donnent parole aux corps en abordant le thème du handicap, visible ou invisible. Un corps à corps, à la fois combat pour la dignité, acceptation de la différence et réflexion sur la condition humaine.

MARDI 20 À 20H

EN GUISE DE BIENVENUE… • WANJIRU KAMUYU
En guise de bienvenue... interroge le trajet complexe de « l’étranger », le statut et le regard de l’autre, dans une danse contemporaine physique influencée de danses du continent et de la diaspora africaine. La puissance poétique du mouvement pour dire l’universel.

I LISTEN (YOU) SEE • HAMDI DRIDI
À la croisée de la danse contemporaine et des danses urbaines, Hamdi Dridi compose une partition chorégraphique d’une intense physicalité et invente un espace singulier où le sonore côtoie en son essence le chorégraphique, avec jubilation. Est-ce que l’on danse en travaillant ou l’on travaille en dansant ?

MERCREDI 21 À 20H

AMOUR AMOUR • ALIOUNE DIAGNE
Hommage à Maurice Béjart, Amour Amour nous entraîne dans un voyage lointain à la quête de l’Amour. Une méditation, un dialogue entre le ciel et la terre, entre enracinement et ouverture, physique et métaphysique...

DOUTES • COGNES MAYOUKOU
Doutes traite des craintes, de la peur d’oser faire quelque chose, tout ce qui nous traverse en tant que femmes, les critiques, la manipulation et la désolation. Doutes donne la parole aux femmes menacées dans leurs foyers pour leurs choix de vie. Chaque pas en avant est alors significatif, un pas vers la liberté et l’émancipation.

JEUDI 22 À 20H

AMBIDEXTRE • SOULEYMANE LADJI KONÉ
Diviser le monde en noir et blanc, haut et bas, bien ou mal... gauche et droite. Deux mains, deux cotés. Am-bi-valant ? Dans l’opposition ? Contraste ? En compétition ou en complémentarité ? Avec Ambidextre, Souleymane Ladji Koné propose d’ouvrir un espace où l’on joue des deux mains, où rien n’est figé.

NE M’OUBLIE PAS • GAELLE IKONDA
Dans un style basé sur le hip hop et coloré d’influences traditionnelles africaines, contemporaines, jazz, Ne m’oublie pas est un autoportrait de la danseuse gabonaise Gaelle Ikonda. Une carte postale de son parcours artistique à Libreville et de ses voyages à travers le monde qui ont nourri son imaginaire.

VENDREDI 23 À 20H

HIDJAY • LOULOU VÉRONIQUE & OMAR
Fusion de deux univers chorégraphiques a priori antagonistes (le breakdance et la danse contemporaine), Hidjay – mariage en zarma – aborde une réalité sociale : la course effrénée vers le mariage. Un véritable cri du cœur vers la jeunesse nigérienne.

EAST AFRICAN BOLERO • WESLEY RUZIBIZA & VINCENT HARISDO
Mêlant danses traditionnelles d’Afrique de l’Est et danse contemporaine, le chorégraphe nrwandais Wesley Ruzibiza revisite le Boléro de Ravel.

INSTALLATIONS PERMANENTES • ARTS VISUELS

L’ANNÉE D’APRÈS MOHAMED A. CISSÉ • exposition
Une exposition pour découvrir la jeune création contemporaine du continent africain : celle d’une génération décomplexée, sans jamais verser dans la vanité !

SHE POEMS AÏDA COLMENERO DÏAZ • projection
Projet d’art contemporain réalisé dans quatorze pays d’Afrique par et avec des femmes artistes, She Poems rassemble une série de courts- métrages, pièces chorégraphiques et photographies, brisant les stéréotypes pesant sur le corps noir africain.

ÉCOLE DES SABLES • exposition
À travers une sélection de photographies archivées par Germaine Acogny et Helmut Vogt, l’exposition rend compte des instants uniques vécus par tous les danseurs qui travaillent à l’École des Sables.


À propos de Duo Solo Danse (Sénégal)
Duo Solo Danse : tremplin pour les talents nationaux et internationaux, Duo Solo offre un cadre d'échange et de rencontre entre artistes, chorégraphes, professionnels et public de différents horizons. Depuis sa première édition en 2008, le festival est devenu l’un des événements phares de la danse contemporaine en Afrique de l'Ouest.

À propos du Théâtre Paris-Villette :
Scène contemporaine jeunesse, le Théâtre Paris-Villette est un lieu de création exigeant, attentif aux équipes et aux formes nouvelles. Parallèlement à sa programmation, le TPV développe le projet du Grand Parquet, maison d’artistes et lieu de fabrique artistique.

 

Transports

M° Porte de Pantin

Sponsored by

  • République Française
  • Institut Français
  • Agence Française de développement
  • Conseil présidentiel pour l'Afrique