QG MC93 359 235.jpg

MC93 - Programmation

Headquarters
-

Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
9 Boulevard Lénine
93000 Bobigny
France

Quote

Ces projets sont organisés dans le cadre du QG de Bobigny.

La MC93 devient un « Quartier Général » imaginé en partenariat avec deux festivals : Les Récréâtrales de Ouagadougou dirigées par le metteur en scène Aristide Tarnagda et le D-CAF créé par le metteur en scène Ahmed El Attar au Caire.

C’est l’occasion, à travers la présence d’artistes de plusieurs langues et pays (Maroc, Bénin, Burkina Faso, Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Mozambique, Sénégal) de montrer la diversité de la création contemporaine du continent. Une expérience de coopération artistique qui déplace le regard européen et contribue à penser la « mondialité » de demain.

Mon pied, ton pied ? Bamako Photo à Bobigny

4 Mai -  10 Juillet

Mon pied, ton pied ? Bamako Photo à Bobigny permet, à travers l’objectif d’artistes maliens, de poser un regard différent sur l’histoire de ce pays et de sa société. Cette exposition propose de découvrir les travaux de photographes qui marquent de leurs empreintes le monde de la photographie malienne.

Participants (Mali) : 

Mory Bamba, Fatoma Coulibaly, Abdoul Diallo, Drissa Diara, Amadou Keita, Seyba Keita, Mamadou Konaté, Mamadou S. Koné, Mahamane Tounkara, Oumou Traoré.

Avant la révolution

30 Juin -  3 Juillet

Deux acteurs, face public, disent des extraits d’informations ou de dialogues fictifs sur un fond de musique électronique. Il s’agit de la situation politique et sociale égyptienne d’avant les premiers mouvements insurrectionnels de 2011, restituée par tranches éparses, à un rythme soutenu, dans une mise en scène minimaliste et une scénographie glaçante, suggérant la pesanteur et les frustrations du quotidien de la société égyptienne.

Participant :  Ahmed El Attar ( Égypte)

Incendios

3 Juillet -  6 Juillet

Victor de Oliveira, qui a connu lui-même enfant la guerre civile au Mozambique et, adulte, collaboré à plusieurs reprises avec Wajdi Mouawad, s’empare d’une des pièces majeures du dramaturge libano-canadien, pour la monter exclusivement avec des comédiens mozambicains. Une relecture à la fois spectaculaire, précise et sensible de la tragédie guerrière, sur les traces de jumeaux (frère et soeur) en quête d’une vérité familiale qui se révélera bouleversante.

Participants (Mozambique) :

Elliot Alex, Bruno Huca, Teresa Coutinho, Horácio Guiamba, Ana Magaia, Alberto Magassela, Josefina Massango, Eunice Mondlate, Sufaida Moyane, Klemente Tsamba Musique Nandele Maguni

Traces

30 Juin -  4 Juillet

Felwine Sarr produit un appel à ses frères africains les incitant à édifier un nouveau monde à la lumière des acquis et des erreurs accumulés par l’humanité. Ce discours visionnaire est aussi une forme d’histoire du continent, voire de l’humanité, tressée à la façon d’un conte musical.

Participant (Burkina Faso) :  Etienne Minoungou 

Où en est le théâtre contemporain en Afrique ?

1 Juillet

Comment, face à une littérature africaine foisonnante, porteuse de nouveaux imaginaires, le théâtre contemporain africain se positionne-t-il ? Quelle place joue-t-il dans la culture populaire ? Quelles sont ses relations avec les théâtres européens, francophones, anglophones ou lusophones ? Séverine Kodjo Grandvaux, journaliste et invitée régulière des Ateliers de la pensée, à Dakar, anime cette discussion avec les coorganisateurs du Quartier Général Aristide Tarnagda et Ahmed El Attar.

Participants :  Séverine Kodjo Grandvau et les coorganisateurs du Quartier Général Aristide Tarnagda et Ahmed El Attar.

Poésies d'Afriquia

1 Juillet -  3 Juillet

Une lecture en français et en musique d’un choix de poèmes parcourant la création contemporaine africaine.

Participant :  Ahmed El Attar (Égypte)

Cinéastes d'Afrique et de sa diaspora aujourd'hui

2 Juillet

De Pantin à New York, de Lagos à Béjaïa, de Ouagadougou à Chicago, Quartiers lointains va à la rencontre des talents du cinéma de demain, qu'ils soient établis et issus de la diaspora africaine en Europe ou résidant en Afrique, met en lumière leur travail et rend le lointain plus proche.

À travers la projection de 4 courts métrages, Quartiers Lointains lance sa Saison 6 intitulée Afrofuturisk et interroge la perception que l’Afrique a d’elle-même.

Programme conçu par Claire Diao

Transmettre par l’assiette.
Mémoires, commensalités et identités africaines

4 Juillet

La cuisine est une affaire de plaisir, mais aussi de transmission et de partage. A l’heure où des voix s’élèvent pour déplorer la rupture dans le dialogue entre générations, se retrouver ensemble pour cuisiner, manger et parler de ce qu’on mange n’a jamais été aussi essentiel.

À travers l’exemple des cuisines africaines en France, cette table-ronde, coorganisée avec le projet Gombos, rassemblera deux cheffes, Clarence Kopogo et Aïona Ramadison (sous réserve), l’anthropologue Chantal Crenn (sous réserve), et Pierre Raffard, géographe et co-fondateur du projet Gombos.

Participants :  Chantal Crenn (sous réserve), Clarence Kopogo, Pierre Raffard et Aïona Ramadison (sous réserve)

Fighting

1 Juillet - 3 Juillet

Shaymaa Shoukry, dont le travail singulier explore l’obsessionnel et l’intériorité, prend comme point de départ ici, avec son partenaire de plateau, la pratique des arts martiaux. Une musique très expressive soutient la gestuelle captivante des danseurs, suscitant le questionnement autour de la permanence absurde ou nécessaire du combat, son inanité ou son imbrication intime dans la vie.

Participant Shaymaa Shoukry ( Égypte)

30 nuances de Noir(es)

4 Juillet

Fanfare musicale et chorégraphique d’Île-de-France, 30 nuances de Noir(es) s’inspire des orchestres de la Nouvelle-Orléans et regroupe douze musicien.ne.s et quatorze danseuses dont cinq professionnelles de waacking, locking et jazz. 30 nuances de Noir(es) exprime, dans un mélange d’esthétiques afro-américaines et africaines, les revendications quant à l’authenticité et la pluralité de leurs identités des femmes noires françaises et se joue de toutes les carnations des femmes issues de l’histoire post-coloniale.

Participante :  Sandra Sainte Rose Franchine ( France)

Portrait de Felwine Sarr en Artiste

4 Juillet

Économiste de renom, auteur d’un essai sur le futur de l’Afrique qui fait date, cofondateur des Ateliers de la pensée à Dakar, co-auteur en 2018 d’un rapport sur la restitution du patrimoine africain au retentissement mondial, le Sénégalais Felwine Sarr est aussi poète, romancier, écrivain de théâtre et musicien. C’est à la figure lumineuse de l’artiste, parfois occultée par celle de l’intellectuel, que ce portrait imaginé par le théâtre le Grand T à Nantes, est consacré.

Chez Felwine Sarr, la quête spirituelle du poète précède l’engagement de l’intellectuel dans la vie publique. Il entre en littérature en 2009 avec un texte hybride, tout à la fois poème, essai introspectif et roman autobiographique : Dahij retrace un chemin, une tension, « une guerre intérieure pour sortir de moi-même » qui se poursuivent en 2012 avec les Méditations africaines. En 2016, Afrotopia signe l’apparition d’un intellectuel-monde qui, avec optimisme, enjoint l’Afrique d’être à la hauteur de ses potentialités.

Cheffe invitée

1 Juillet - 11 Juillet

La cheffe Clarence Kopogo, formée notamment à l’école de cuisine Mode d’emploi du chef étoilé Thierry Marx, se consacre au partage de la cuisine centrafricaine méconnue du grand public.

Sa démarche culinaire tend à valoriser cet héritage à travers de nouvelles approches : transmettre des gestes et des savoirs, innover tout en retrouvant des goûts et odeurs réconfortantes de plats populaires africains. Nous l’accueillons en résidence à la MC93 tout au long du Quartier Général.

Participant :  Clarence Kopogo ( Centrafrique - France)

Pistes…

6 Juillet -  11 Juillet

Une femme noire, née et grandie en France, se rend en Namibie, portée par sa fascination pour l’athlète Frankie Fredericks. Ce voyage lui révèle la tragédie des peuples Hereros et Namas, victimes d’un génocide perpétré par les colonisateurs allemands au début du vingtième siècle. Un monologue intérieur incisif, chargé de poésie, parcourt cette épopée intime et historique.

Participant :  Penda Diouf

Penda Diouf

7 Juillet - 9 Juillet

Dans le cadre de La Beauté du geste (réseau qui réunit les 7 scènes labellisées de Seine Saint-Denis), l’artiste Penda Diouf est en résidence à la MC93. Pendant l'année qui a suivi le confinement du printemps 2020, elle a effectué un travail d’écoute de la jeunesse avec pour fils rouge les thèmes du souffle et du déplacement, dans un département stigmatisé, qui aura payé un lourd tribut pendant la pandémie.

Penda Diouf est l’invitée du Quartier Général pour 3 soirées d’écoutes, de rencontres, de lectures et de traversées du 93. L’occasion de découvrir les textes fictionnels écrits avec les participants pendant cette aventure, ainsi que l’œuvre radiophonique Voies sensibles : horizon désirable créée dans le cadre de l’émission L’Expérience, sur France Culture.

Participant :  Penda Diouf ( Sénégal - France)

L'Haal

9 Juillet - 10 juillet

Les deux grands-mères du chorégraphe organisaient des « lilas », des nuits rituelles soufies d’invocations et de transe. L’une appartenait à la confrérie « noire » des Gnawas, l’autre à la confrérie « blanche » des Hmadchas. Accompagné par Mâalem Hassan Boussou et ses musiciens, Khalid Benghrib crée un grand ballet à partir de cet héritage comme un tourbillon jouissif, un hommage au rythme des musiques sacrées et aux rituels qui, par-delà, les cultures sont souvent le berceau d’un mouvement commun.

Participants (Maroc) :  Kamal Adissa, Driss Aidar, Mouad Aissi,Salaheddine Azzouggagh, Zineb Boujemaa, Melen Cazenave, Mohamed El Gasmi (performance musicale), Yassine Khiyar, Soufiane Faouzi Mrani, Nabil Najihi, Romane Piffaut, Mehdi Reffoue

Soirée partage

10 Juillet

Orchestrées par Kouam Tawa, dramaturge et poète camerounais, entouré de comédiens et d’un musicien, Les « Soirées partage » ont été conçues par le festival des Récréâtrales de Ouagadougou. Leur objectif est d’expérimenter une nouvelle forme participative de théâtre, construire une pensée critique et plurielle en direct. Chaque soirée met à l’honneur une personnalité africaine.

Pour cette soirée sera à l’honneur le romancier et essayiste togolais Sami Tchak.

Participants ( Togo) :  Kouam Tawa avec l’auteur Sami Tchak

De ce côté…

10 Juillet - 11 Juillet

Seul sur scène, un personnage de comédien, Zacharie, qui pourrait être un double exacerbé de Dieudonné Niangouna lui-même, commente son métier, sa vie, ses partenaires, alors qu’il s’apprête à jouer un spectacle intitulé « La fin de la colère ». Dans une mise en scène épurée, le texte où retentit l’éloquence singulière de l’auteur congolais exilé, creuse avec un mélange de mélancolie, d’ironie et de tendresse, la question du « faire théâtre » dans le chaos et la violence du monde contemporain.

Participant :  Dieudonné Niangouna ( Congo)

Tifa, plus belle que la lune

11 Juillet

La beauté de Tifa surpasse celle de la Lune. Sa mère Tismine la jalouse tant qu'elle la conduit dans la forêt des sortilèges. Un conte initiatique au cœur d’une maisonnée kabyle qui relate un parcours de vie et une quête d’identité au féminin.

Participants :  Axelle David et Fasia Kati, Centre culturel franco-berbère de Drancy (Kabylie)

Donia Massoud

11 Juillet

Donia Massoud est autant reconnue pour son œuvre artistique que pour sa contribution à la valorisation du patrimoine musical égyptien et arabophone. Chanteuse, comédienne et chercheuse, elle s’est rendue dans plusieurs villages arabes afin de recueillir un patrimoine folklorique, poétique et musical constitué de chants sacrés et profanes ainsi que d’un riche héritage théâtral et chorégraphique. En 2009, dans le souci de partager et de diffuser le fruit de ses recherches, elle a conçu Mahatet Masr, album réunissant dix morceaux.

Participante : Donia Massoud (Égypte)

 

__

À propos des Récréâtrales de Ouagadougou (Burkina Faso) et le D-CAF (Egypte) : 

Nacera Belaza (Algérie) ; Ahmed El Attar (Egypte) ; Dieudonné Niangouna (Congo) ; Victor de Olivera (Mozambique), Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao (Allemagne, Côte d'Ivoire, Bénin) ; Felwine Sarr (Sénégal) ; Shaymaa Shoukry (Egypte) ; Aristide Tarnagda (Burkina Faso).

 

À propos de  MC93 — Maison de la culture de Seine-Saint-Denis :

La Maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny (MC93) est une scène nationale dont la singularité est d’être également un lieu important de production du spectacle vivant (théâtre, danse, musique). Sous l’égide de sa directrice, Hortense Archambault, la programmation de la MC93 accueille des auteur(e)s et metteur(e)s en scène étrangers mais souhaite aussi accompagner des artistes français passant « de l’émergence à la confirmation de leur talent ». En complément de cette mission, la MC93 a mis en place depuis la rentrée 2015 un important travail d’accompagnement des spectateurs•trices, à travers la « Fabrique d’expériences », dont l’ambition est de penser avec les publics aux formes mais aussi aux espaces possibles de leur rencontre avec le théâtre.

Transports

Métro Ligne 5 : Station Bobigny – Pablo Picasso : puis 5 minutes à pied
Tramway T1 : Station Hôtel-de-ville de Bobigny – Maison de la Culture
Bus 146, 148, 303, 615, 620 : Station Bobigny - Pablo Picasso
Bus 134, 234, 251, 322, 301 : Station Hôtel-de-ville

Sponsored by

  • République Française
  • Institut Français
  • Agence Française de développement
  • Conseil présidentiel pour l'Afrique