wax-Tamara.jpg

Wax

Performance

Palais de la Porte Dorée
293, avenue Daumesnil
75012 Paris
France

Quote

Dans le but de créer un produit spécifique pour la consommation africaine, les colons hollandais conçurent le wax au XIXe siècle, dont les motifs furent pensés – par les Européens donc – pour « faire africain ». Pour autant, le wax est aujourd’hui considéré comme symbole de revendication identitaire par le continent africain. La pièce de Tidiani N’Diaye traduit ce paradoxe. Sur scène, le plateau recouvert de wax camouflerait presque les deux danseurs vêtus du même tissu. Le chorégraphe se joue ainsi des codes de nos sociétés et interroge le rôle de spectateur·rice dans lequel l’Occident enferme peu à peu les individus.

Cet évènement est organisé dans le cadre du festival June Events.

Chorégraphie :  Tidiani N’Diaye (Mali) avec Louis-Clément da Costa (France) et Oliver Tida Tida en alternance avec Souleymane Sanogo (Mali). 

À propos de Tidiani N'Diaye (Mali) :
Après quatre ans de formation dans un centre de danse à Bamako, sous la direction de la chorégraphe haïtienne Kettly Noël, Tidiani obtient en 2009, le premier prix du Bal des Donkelaw organisée par l’Institut français de Bamako et Donko Seko avec sa première pièce « Être différent ».

Il entre au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh en 2011 et obtient le diplôme national supérieur de danseur professionnel, ainsi qu’une licence en « art du spectacle » à l’Université Paris VIII en 2013.
En septembre 2013, il entre au Centre National Chorégraphique de Montpellier au sein du master ex.e.r.ce sous la direction de Mathilde Monnier, dont il sort diplômé en 2015.

Depuis 2010, il mène des projets entre danse et art numérique. En 2010, il crée la structure Copier Coller (centre de ressource multimédia et de création artistique) à Bamako avec le soutien de la compagnie Gilles Jobin, puis en 2013 l’association Copier Coller à Angers.

À propos du  Centre Chorégraphique Multicorps de Cotonou (Bénin / Sénégal / Mali / Burkina Faso) : 
Le Centre Chorégraphique Multicorps est une association régie par la loi du 1er Juillet 1901. Elle est apolitique et à but non lucratif et a été créée en 2008 par Marcel Gbeffa et Valérie d'Almeida.

Le Centre Chorégraphique Multicorps développe ses activités autour de deux axes différents et complémentaires : une école de danse qui accueille chaque année environ 200 inscrits et une compagnie de danse professionnelle ayant déjà réalisé 8 créations et se produisant dans le monde entier.
Les objectifs de l'Association sont :
. Promouvoir l'esprit d'initiative, de création et d'action positive.
. Créer des connexions et renforcer les liens artistiques au Bénin et à travers le monde entier.
. Œuvrer pour l'harmonie et l'épanouissement de chaque individu par le biais de la danse, ainsi que par des actions sociales et bénévoles.
. Créer un cadre propice à la professionnalisation de la danse au Bénin

À propos de  Atelier de Paris / CDCN :
L’Atelier de Paris est un Centre de développement chorégraphique national au service de l’art et de la communauté chorégraphique. Il conjugue des missions de soutien à la création et à la diffusion par le biais de sa Saison en création(s) et du festival JUNE EVENTS, tout en développant un large programme d’actions artistiques et culturelles ainsi qu'une offre de masterclasses pour les professionnel·le·s.

Opening hours

Jeudi 27 mai à 19h

Transports

En métro : station Porte Dorée (ligne 8)
En bus : 46, 201
En tramway : ligne T3

Feather events

Lieu Unique, Centre de culture contemporaine de Nantes
Quai Ferdinand-Favre
44000 Nantes
France

Dide- crédit Sophie Negrie-1920x720.jpg
Dide
47.215074, -1.5444388
Headquarters
Performance
-

Sponsored by

  • République Française
  • Institut Français
  • Agence Française de développement
  • Conseil présidentiel pour l'Afrique