QG Metz

Metz HQ - Passages Transfestival

Headquarters Performance
-

Passages Transfestival
Espace Bernard-Marie Koltès, théâtre Ile du Saulcy
57010 Metz
France

Quote

Ces projets sont organisés dans le cadre du QG Metz et du Passages Transfestival

Au programme 

KUYA KWETU
28 Juin - 03 Juillet 2021
Passages Transfestival et l’Espace Bernard-Marie Koltès à Metz invitent Carole Karemera et le Ishyo Arts Centre de Kigali au Rwanda pour une semaine intense, ouverte à tous. A la croisée du théâtre, de la musique et des arts, découvrez des artistes étonnants qui racontent l’Afrique centrale et contemporaine. Un temps fort exceptionnel dans le Grand Est pour s’imprégner de la vitalité de la création panafricaine dans toute sa diversité. Cette collaboration transcontinentale et inédite a connu de multiples rebondissements et transformations ces derniers mois. Le temps est enfin venu de la rencontre entre les artistes et le public autour de la création sous toutes ses formes ! Du 28 juin au 03 juillet 2021, Kuya Kwetu propose de découvrir : six spectacles ,  deux concerts, une projection d’art vidéo Boda Boda Lounge,  une installation ‘Cathédrale sonore’ et une expo photo Oumou Traoré — une fresque participative — trois rencontres littéraire — un  temps découverte contes & chansons — une rencontre pro autour de la création africaine — un training « échange motivation »

We call it love
30 JUIN à 16H et à 20H30
« S’il faut vivre avec des gens qui, il y a 15 ou 20 ans, ont été auteurs de crimes et d’assassinats qui vous ont touché dans votre chair, comment se ré-articule la relation ? ». Felwine Sarr explore la question en s’inspirant d’une histoire vraie, celle d’une femme qui, au lendemain du génocide rwandais, se retrouve seule avec ce trop plein d’amour qu’elle avait pour les siens, et décide de le donner à celui qui, à ses yeux, en a le plus besoin : le bourreau de son fils.

Participant.es : 

Texte : Felwine Sarr (Sénégal)
Mise en scène : Denis Mpunga (RDC)
Dramaturgie : Carole Karemera (Rwanda/Belgique)
Composition musicale : Hervé Twahirwa (Rwanda)
Création et régie son & lumière : Roman Kanobana (Zaïre)
Avec : Carole Karemera (Rwanda/Belgique), Michaël Sengazi (Burundi) , Hervé Twahirwa (Rwanda), David Minor Ilunga (RDC)
Production : Ishyo Arts Centre (Rwanda)
Coproduction : Théâtre de la Poudrerie Accueil en coréalisation avec le Théâtre de Givors et le Théâtre des Asphodèles Avec le soutien de : Union Européenne, Ville de Sevran

Murs-Murs
Le 1 juillet à 18H30 et le 2 juillet à  19H
Comme des tissus qui déteindraient les uns sur les autres, les femmes reçoivent et donnent en héritage une constellation de règles tacites et de systèmes de pensée qui leur interdisent ou déconseillent certains comportements. Depuis ce lieu très particulier qu’est l’hôpital psychiatrique, Murs-murs pose la question de la norme entre deux femmes à qui la société rwandaise a attribué une place, plus petite que celle que l’on donne aux hommes, plus silencieuse, plus endurante aussi.

Participant.es : 

D’après « Onions make us cry » de Zainabu Jallo (Nigéria/Suisse)
Adaptation et mise en scène: Carole Karemera (Rwanda/Belgique)
Avec : Cécilia Kankonda (Zaïre/Belgique), Carole Karemera (Rwanda/Belgique)
Production : Ishyo Arts Centre (Rwanda), Théâtre de la Poudrerie, création 2018 Coproduction : Cie Amounra (Belgique)
Avec le soutien : Commission internationale du Théâtre Francophone, Organisation Internationale de la Francophonie

A qui le tour ?
Le 1er juillet à 20H30
A qui le tour ? est une pièce chorégraphique qui questionne le corps et l’esprit de chaque individu face à la perte d’un être cher. Dans cette performance dédiée à son père et à sa sœur disparus, la chorégraphe et danseuse tente de partager sa douleur mais aussi de nous confronter à nos propres angoisses. La danse est enrichie de texte, de musique et de quelques éléments simples tels que la cendre de bois qui suffisent à invoquer le passé. Faisant du deuil une expérience avant tout corporelle, Agathe Djokam Tamo nous parle d’un sujet universel.

Participant.es : 
Idée originale, scénographie, chorégraphie et interprétation : Agathe Djokam (Cameroun)
Costumes : Agathe Djokam (Cameroun)
Création lumières : Romain de Lagarde (France)
Production : Compagnie Agathe Djokam (Cameroun), association Corpo Symbiose.
Avec le soutien : Ecole Des Sables (Sénégal), Institut Français de Paris, Institut Français du Cameroun antenne de Douala, Espace Donko Seko (Mali), Centre chorégraphique, Pôle en Scènes/Pôle Pik (France)

Sahra Halgan Band
Le 2 juillet à 21H

Sahra Halgan est une artiste iconique du Somaliland, pays indépendant depuis 1991 mais non reconnu par la communauté internationale, ancien protectorat britannique du nord de la Somalie. Après plus de 20 ans d’exil dû à la guerre dans son pays dans les années 80, elle fonde le Sahra Halgan Band au début des années 2010. La chaleur transperçante de la voix de Sahra transcende grooves imparables et riffs hypnotiques. S’adressant autant au dance floor qu’aux consciences, son répertoire se constitue de compositions originales, morceaux traditionnels, et chansons issues de l’âge d’or des scènes somaliennes.

Participant.es : 
Voix : Sahra Halgan (Somalie)
Percussions : Aymeric Krol (France)
Guitare électrique : Maël Salètes (France)
Clavier : Axel Oliveres (France)

Le chef est chef, même en caleçon
Le 3 juillet à 17h
Dominique Bela est migrant. Cette identité subie lui colle à la peau, où qu’il soit. Alors au lieu de la rejeter, il a décidé de l’absorber et de l’ennoblir. Dominique est aussi bruxellois, camerounais, journaliste télé et comédien. Le verbe piquant, il embarque le spectateur dans son parcours, empreint de désenchantements et de conflits d’identité, celui qui l’a amené à en rire aujourd’hui, devant une salle de théâtre.

Participant.es : 

Écriture et jeu : Dominique Bela (Cameroun)
Mise en scène : Charlotte Brancourt (France)
Musique : Zouratié Koné (Burkina Faso)
Projet mené en partenariat avec le Nimis Groupe, le festival des arts vivants de Clecy, le Chudoscnik Sunergia VoG / Kulturzentrum Alter Schlachthof de Eupen.

Congo Jazz Band
Le 3 juillet à 20h

Congo Jazz Band est une pièce qui s’ouvre par le retour d’un voyage mouvementé à Kinshasa d’une troupe de musiciens. À leur retour, les musiciens doivent raconter, à un de leur collègue qui n’avait pu être du voyage, leur séjour mais aussi l’histoire du Congo qu’ils viennent de découvrir. Tout en évoquant l’histoire tragique du pays depuis son acquisition par le roi des Belges jusqu’à l’assassinat de Lumumba, les musiciens font voyager en même temps dans la mémoire musicale du pays.

Participant.es : 

Texte : Mohamed Kacimi (Algérie)
Mise en scène : Hassane Kassi Kouyaté (Burkina Faso) assisté d’Astrid Mercier (France)
Avec Alvie Bitemo (RDC), Abdon Fortuné Koumbha (Congo), Dominique Larose (France), Marcel Mankita (Canada), Miss Nath (Rwanda), Criss Niangouna (Congo)
Production : Les Francophonies Des écritures à la scène Production déléguée : Cie Deux Temps Trois Mouvements Coproduction : Tropiques-Atrium, Le Manège, l’OARA

Mini Ouenzé
Le 3 juillet à 22h30
Ayant grandi à Congo-Brazzaville, un pays secoué par la guerre, les textes de Alvie Bitemo chantés en lingala, lari, et parfois en français, sont irrémédiablement marqués par cette expérience de la violence humaine. Des mots portés par une musique de Benoist Esté Bouvot qui par un style plus pop rock aux nuances jazzy, emmène les chansons du folklore personnel d’Alvie sur un autre plan musical. La profondeur des textes, le timbre grave de la voix, et l’implication totale du duo porte le répertoire au-delà d’une musique simplement festive, tout en évitant les limitations d’une musique juste politique.

Participant.es : 

Chant : Alvie Bitemo (RDC)
Guitare, claviers : Benoist Esté Bouvot (France)
Technicien son : Boris Darley (France)

À propos d'Ishyo Arts Centre (Rwanda) : 
Depuis sa création en 2007, le Ishyo Arts Centre s’est engagé à développer des oeuvres et un programme innovant et de qualité, profondément en adéquation avec son
environnement direct et la complexe vérité historique, sociale et économique du Rwanda et de la sousrégion. Chacune de ses créations soulève la question de la place de l’art dans la société, de sa possible contribution et de son engagement vis-à-vis du public qu’il prétend servir.
-> Son site

À propos du Passages Transfestival :
Passages Transfestival est un festival transdisciplinaire, transeuropéen et transcontinental où le spectacle vivant se déploie sous toute ses formes. Rendez-vous chaque année aux beaux jours dans le Grand Est à Metz et au-delà. Dix jours d’ébullition autour de créations et spectacles, de rencontres et débats avec des artistes engagé.e.s pour partager avec un public éclectique d’autres visions du monde ! Créé en 1996 à Nancy et installé depuis 2011 à Metz, le Festival Passages devient Passages Transfestival en 2021 et affirme ses missions et son soutien à le création internationale à travers des coproductions, des résidences, des ateliers de transmission et de partage pour tous.
 

Opening hours

Tarif et réservation : www.ebmk.fr

Sponsored by

  • République Française
  • Institut Français
  • Agence Française de développement
  • Conseil présidentiel pour l'Afrique